GE86 - Entraide généalogique dans la Vienne

Extraits des Affiches du Poitou

Guérison peu ragoûtante

De Briou, près Melle, 7 Mars.
Il vient, M., de s'opérer un cure intéressante, qu'il vous paroitra vraisemblablement utile de rendre publique. Le nommé Fouré, Marchand Boucher de ce bourg, homme replet & robuste, âgé de 57 ans, avoit sur une épaule une espece de bouton dont il sortoit périodiquement une grande quantité de sang. Cette évacuation cessa entièrement, & bientôt les ieux s'enflamerent, devinrent larmoyants ; le cerveau s'embarassa ; une légere suppuration parut à une oreille ; la fievre, le transport succèderent ; on aperçut tous les symptômes d'un abscès au cerveau.

On appela le sieur le Bayle, Maître en Chirurgie de la Sénéchaussée de Sivrai, résidant depuis environ deux ans dans ce bourg, où il a donné, ainsi que dans les environs, des preuves distinguées de ses talents & de sa prudence. (Voy. Aff. des 29 Avril & 3 Juin 1773.) Il appliqua une large emplâtre vessicatoire entre les deux épaules, conseilla le régime, la boisson nitrées & les lavemens. Le malade, bien loin de guérir, tomba dans un état qui faisoit craindre une mort prochaine ; le sieur le Bayle fut le premier à demander qu'on appelêt un Médecin, qui, après avoir examiné le malade, estima qu'on ne pouvoit ordoner rien de plus que ce qui avoit déjà été fait. Cependant il vint au sieur le Bayle une idée qu'il suivit & qui eut le plus heureux succès. Il prépara une prise d'Ellebore blanc en poudre, la mit dans les narines du malade, qui étoit, pour ainsi dire, sans connoissance ; mais qui, rendu à lui-même par l'effet de cette poudre qu'il tira à lui avec force, éternua violemment : ce qui, comme l'avoit espéré le sieur le Bayle, fit crever l'abscès dans le moment meême. Le pus sortit avec abondance par les narines avec une telle vivacité que les persones qui étoient au pied du lit en furent couvertes. Le malade a depuis ce temps été de mieux en mieux, & il ne tardera pas à être parfaitement rétabli.
Affiches du Poitou, n° 14, du 6 Avril 1780, page 54

Une vache, un agneau et une chienne, une jument

ZOOLOGIE Challans ; Availles ; Oirvaut
HISTOIRE NATURELE.
On écrit de Challans, que dans le mois dernier, il est né dans cette paroisse, d'une jeune vache, une génisse qui est sans queue & sans ieux ; sa croupe est comme celle d'un singe, & le poil y est plus hérissé qu'ailleurs ; la marque de ses ieux est noire, & il n'y paroit aucun jour ; il en coule une liqueur gluante qui semble suinter des paupieres qui sont entierement garnies de cils.
On écrit des environs d'Availles, Haut-Poitou, frontiere du Limousin, qu'une Brebis étant morte après avoir mis bas, on a donné son agneau à une chiene qui venoit aussi de mettre bas, & dont on avoit jeté les petits. Cette chiene a très-bien acueilli l'Agneau, qui la tete chaque jour, & elle l'affectione comme s'il étoit son propre fruit.
Dans la métairie Basse de la Salle, à une lieue d'Oirvaut, chez une nommé Marin, une jument a mis bas au terme ordinaire, il y a quelques jours, deux mules & un cheval ; ces trois jumeaux étoient bien conformés ; le cheval cependant ne paroissoit pas encore être à terme & est né avec son envelope ; ils ont peu vécu. Ce Phénomene étonera sans doute les Phisiciens, & ne peut manquer d'exciter de nouveles observations de leur part sur les différens systèmes de la génération, tant relativement à la pluralité si rare dans les animaux, qu'à la distinction des especes & à la supersétation.
ADP, n° 16, du 21 avril 1774, page 68
Commentaire :
Je pense que le propriétaire de la jument n'a pas pu distinguer un cheval d'une mule, car le phénomène décrit est une impossibilité manifeste : la jument a été montée par un âne, et elle a donc eu des mules… Qu'est-ce que la supersétation (ou peut-être superfétation) ?

Le siège de Maastricht

SOCIÉTÉ Poitiers
SPECTACLE
Le sieur Courtadon se propose de donner à la Place de Blossac, le 25 de ce mois, un Spectacle curieux ; il y élévera un bâtiment en bois & en toiles peintes qui représentera la ville de Mastreck assiégée par les François ; tout ce qui peut fournir l'image d'un Siège, comme artillerie, mousqueterie, tranchée, renversement de murailles, brêche, combat, assaut, drapeaux, incendie, transports de morts ou de blessés, générale, tocsin, sommation de place par des tambours, capitulation, &c. y sera figuré par ce méchanisme, par des objets réels relatifs & par des hommes que le machiniste y employera. On jouira de ce spectacle à 6 heures du soir, & ensuite il y aura un feu d'artifice.
ADP, n° 16, du 21 avril 1774, page 68

Le sort des pauvres

SOCIÉTÉ
Le Conseil Supérieur, par Arrêt du 19 de ce mois, qui a été exécuté le 20, a condamné à être pendue, une fille qui a célé sa grossesse & homicidé son enfant.
ADP, n° 17, du 28 avril 1774, page 72

You have no rights to post comments

Go To Top