GE86 - Entraide généalogique dans la Vienne

Eh bien ! M., voici encore deux foires, l'une en la ville du Blanc, le 3 Juin, & l'autre en celle de Bélabre, le 10, où le bêtes à cornes devenues tout à coup furieuses, ont renversé, blassé, estropié plusieurs persones. Cela gagne, comme vous voyez, bien du pays & toujours en Poitou ; car Belabre est de votre Province, & la foire du Blanc, dont je parle, se tient dans la ville haute qui est du Poitou. Il est fort à craindre qu'à la fin le commerce n'en soufre : car quelque pressant besoin que l'on puisse avoir de vendre ou d'acheter, qui voudra désormais courir les risques d'être écrasé sous les pieds de ces animaux ? d'ailleurs ils s'estropient eux-mêmes, entrent dans les blés, dans les vignes, y font des dégats afreux, & ce n'est pas un petit embaras que de pouvoir les retrouver. Je vous ai dit une fois (Aff. du 15 Septembre 1774) ce que je pensois d'un événement aussi extraordinaire ; mais depuis, je serois presque tenté de croire que ce sont des filoux qui jetent devant le nez de ces bêtes quelque poudre pour laquelle elles ont une antipathie naturele, & cela dans la seule vue de profiter du désordre qui en résulte : en effet pour se garantir du danger,on se sauve où l'on peut, on court, on se rassemble, on se presse dans les endroits qui paroissent les moins exposés, & c'est précisément là que des filoux peuvent d'autant mieux faire leurs coups, qu'on songe plus en ce moment à mettre sa vie en sûreté que sa bourse. Comme cet objet est très-important & peut avoir les suites les plus funestes ; ce seroit un acte de Police très-sage & très-prudent, que de placer en différens endroits des foires qui se tiendront à l'avenir, des persones uniquement chargées d'observer ce qui peut donner lieu à des accidens qui devienent trop fréquens, & qui par cela même méritent toute l'attention des Administrateurs du bien public. Il est remarquable qu'en ces foires, cette furie des bêtes à corne ne s'est fait sentir qu'entre onze heures & midi, temps où on commence à compter de l'argent & à payer la marchandise qu'on a achetée.
Je sais très-bon grè, M., à M. l'Abbé Coll, de l'annonce qu'il me fait dans votre Affiche du 15 de ce mois, & je me sens tout disposé à répondre autant bien que je le pourai, aux questions qu'il se propose de me faire sur les pétrifications de la partie du Berry que j'habite. J'approuve très-fort sa recette pour détruire les charançons ; elle ne m'étoit pas inconnue, & la méthode que je pratique, en mettant dans mes greniers, des oignons, de l'ail, des têtes de chanvre mâle, différens paquêts d'ièble, d'absinthe, de ruhe, &c. est l'équivalent du foin qu'il propose pour les granges. (D'Argenton en Berry, le 19 Juin 1775.)
ADP, n° 27, du 6 juin 1775, page 114

Commentaires   

#1 Myriam ROCHER 07-01-2013 14:47
Bonjour, à ma connaissance, Le Blanc se situe dans l'Indre, c'est la Creuse qui à La Guerche et Barrou en Touraine sépare les régions de la Touraine, le Centre et le Poitou
PS je ne suis jamais allée au Blanc, mais mon père m'en parlait comme d'une ville appartenant à une autre région que le Poitou

You have no rights to post comments

Go To Top