En 1485, Cellevesay apparaît dans un document de la Commanderie de Roche, située dans la commune voisine de Cloué.


Cellevezais réapparait par la suite dans d’autres notices, sous différentes dénominations : Servezay en 1495, Cellevezay en 1520, Cervezay en 1522, Cernezay en 1543. Ce n’est que plus tard que le site prendra sa forme actuelle Cellevezais  ou Cellevezay.
Tout au long du Haut Moyen-Age, la plupart de nos villages et hameaux ont reçu des noms issus du latin. On peut les reconnaître à l’absence d’article qui ne s’est guère imposé avant le 10ème siècle. D’après son ancien toponyme (Sarvazay), le village pourrait désigner le domaine d’un certain Sarvacus, homme gallo-romain.

 Voir le document intégral sur la Communauté de communes du Pays Mélusin

 

Le village de Comblé

Le village de Comblé fait partie de la commune de Cellel’Evescault, commune rurale composée de 57 villages et hameaux, essentiellement consacrés aux activités agricoles.
Celle l’Evescault s’étend sur 4267 ha, depuis le plateau de St-Sauvant jusqu’à la vallée de la Vonne, qui limite la commune au nord. Le territoire est traversé par la Vonne et deux ruisseaux, la Longève et le Bert, qui se rejoignent près
de Comblé, avant de se jeter dans la Vonne sur la commune voisine. Le réseau des sources est très important. A signaler dans le patrimoine communal plusieurs maisons fortes ou demeures : Cellevezais, la Grange, la Tiffanelière, la Livraie, Lavau et Monfrault.
Les plus anciennes traces humaines remontent aux temps de la préhistoire. Au temps de la christianisation en Gaule romaine, saint Hilaire, 1er évêque de Poitiers (303 – 367) prenait, raconte la tradition, ses quartiers d’été à  Cellel’Evescault. Il avait ici de vastes propriétés et il y aurait bâti un monastère.
Niché dans un cadre de verdure, au confluent de deux cours d’eau, Comblé est un village probablement redéployé au Moyen-Age sur une ancienne villa gallo-romaine. Le mot « Comblé », du latin cumulatum, signifie ajouté, accru, rassemblé, en raison de deux petits ruisseaux qui s’y rejoignent. C’est dans ce terroir que saint Hilaire proposa à sainte Florence de se retirer pour vivre en ermite, après l’avoir consacrée à Dieu. A la mort de la sainte, Comblé devint un lieu de pèlerinage. Par la suite, un prieuré s’éleva autour de son tombeau.

Voir le document intégral sur la Communauté de communes du Pays Mélusin

Texte proposé par Brigitte Cappatti

You have no rights to post comments