GE86 - Entraide généalogique dans la Vienne

J'ai recueilli les documents de mon grand père né en 1877, qui a donc été rappelé en 1914 et qui a été fait prisonnier en 1917 dans l'Aisne.  J'ai trouvé le texte d'une chanson spécifique du régiment où servait mon grand père (le 68eme Territorial qui était composé en grande majorité de Poitevins): Chanson à la gloire des Chabis autrement dit les Poilus originaires du Poitou.

Chabi 1914-1915

chabis 1 chabis 2

Parmi tous les régiments
Qu'on mobilisa pour la guerre
Afin de châtier les Allemands
Qu'avaient mis le pied sur la frontière
Y'en avait un d'une fière allure
Gâté par la nature
Un d'élite je vous assure
J'vais vous dire comment
Ce beau régiment
A passé son temps

Refrain

C'étaient tous des gars du Poitou
Ceux qu'on appelle "Les Chabichoux"
Les avez-vous vus?
C'est les plus velus
De tous les poilus, poilus!
Quand ils s'embarquèrent dans le train
Y s'croyaient partis pour Berlin
Et chacun , pardi
Admirait, j'vous l'dis
Le Régiment des Chabis

II

Après trente heures d'chemin de fer
Et trente kilomètres sans boire
A Chelles, un pat'lin désert
Ilq arrivèrent dans le nuit noire
C'était la région parisienne
Coquin d'sort, quelle veine
Et les Allemands
En ayant eu vent
Ont pris obliquement

Refrain

Effrayés par ceux du Poitou
Ceux qu'on appelle "Les Chabichoux"
Tous les Boches ont cru
Qu'ils seraient foutus
Avec ces poilus, poilus!
Et voilà comment sans bouger
Ils ont fait la Marne sans danger
Et chacun , pardi
Admire,je vous l'dis
Le Régiment des Chabis

III

Quand ils eurent fouillé creusé
Pour organiser la défense
Et que le camp retranché
N'eut plus besoin de leur présence
Vite on les envoya sur l'Aisne
Où l'on avait peine
A t'nir contre les Murennes
Alors aussitôt
Ce fut les boyaux
Et tout'sortes de travaux

Refrain

Dans les tranchées ceux du Poitou
Ceux qu'on appelle "Les Chabichoux"
Se conduisirent ,je l'ai vu
L'auriez vous bien cru
En parfaits poilus, poilus
Et les Boches qui n'ont pas reculé
A cause d'eux n'ont pas avancé
Et chacun, pardi
Admire, j'vousl'dis
Le Régiment desChabis

IV

Dans l'Aisne ils tiennent toujours
En débordant un peu dans l'Oise
Des choses n'ont pas changé le cours
Ils sont toujours à La Faloise
V'la plus de douze mois qu'ça dure
Rien de drôle je vous assure
C'est encore la dure
Pataugeant dans l'eau
Trainant dans les boyaux
Ils en ont plein l'dos

Refrain

Les territoriaux du Poitou
Ceux qu'on appelle "Les Chabichoux"
Croyez moi, j'l'ai vu
Ne sont vraiment plus
Que de pauvres poilus, poilus
Ils ont t'nu, ils tiennent ,ils tiendront
En disant : "quand nous reviendrons"
Il aura vieilli
Il sera moisi
Le Régiment des Chabis"

Chabi en 1916

chabis 3
I

Quand on put tenir sans lui sur l'Aisne
Et qu'tout danger fut conjuré
Couvert de gloire fier de ses peines
Du front Chabi fut retiré
De l'arrière il goutte les charmes
Les corvées de rues et de fumiers
L'exercice, les revues , les prises d'armes
Toutes les joies dela vie de quartier.

Refrain

Ah,Ah,Ah,Ah, marche !
Marche vieux chabi ! Bis
Marche encore fi d'garce !
Avec ton fourbis !

II

On fit des courses ,des sauts, del'escrime
A seule fin de se désennuyer
Tant il est vrai que lorsqu'on trime
On ne sent pas les heures passer
Les dimanches sur la place publique
Devant les bistrots consignés
On assistait à la musique
Sans avoir d'autre siège que ses pieds

III

Ce que dura cette vie charmante
Ce fut l'espace d'un matin
La situation devenant pressante
Vieux chabi repris les chemins
ça chauffait trés dur sur la Somme
Fallait là bas de rud' poilus
Des gars qui marchent comme un seul homme
Chabi fut parmi les élus.

IV

Alors ce fut la grand'fête
La grande fête du poilu
Il ne sait pas ce qu'est la tempête
Celui qui ne les a pas vues
Pour ravitailler la bataille
Chabi fut mis dans les boyaux
Sans nul souci de la mitraille
Qui lui dégringolait sur le dos.

V

Aux jeunes les uns portaient à boire
Les autres portaient des munitions
Tout le monde avait sa part de gloire
On enleva les positions
L'aigle boche y laissa des plumes
Beaucoup de morts des prisonniers
Et c'est vieux chabi qui assume
La tâche de tout surveiller;

VI

Ces trois mois de glorieuses misères
Chabi les porta vaillamment
Les chefs reçurent la croix de guerre
Pour un si beau ravitaillement
Grisé par ces jours de victoire
Chabi croyait retrouver son nid
Pas vit' :vin tiré faut le boire
Pauvre Chabi c'est pas fini…

Ah,Ah,Ah,Ah marche

You have no rights to post comments

Go To Top