Actes retranscrits depuis les documents originaux.

BMS 1740-1756

Vue 64 : Chronique de l’année 1749
« La paix à été faitte au mois d’octobre 1749.1
Pendant tous les mois de mars et d’avril il tomba de l’eau tous les jours.
Monseigneur martonnie de la cossade2 eveque de poitiers à pris possession de son eveché le 22 juin 1749.
Dans ma vigne du xxx3 clos4 jay eü cette annéé trente trois Bails5 de vendange vendangéé le 28.7.1749.
Le onzieme octobre susditte annéé entre les sept et huit heures du soir, il fit un tremblement de terre affreux. »

1 Il doit s’agit d’octobre 1748 et non pas 1749, et du traité d’Aix-la-Chapelle, signé le 18 octobre 1748 et par lequel (entre-autre) Louis XIV renonce à ses conquêtes (Pays-Bas, Savoie, Nice)
2Jean-Louis de La Marthonie de Caussade, né à Périgueux vers 1712, et mort à Paris le 3 février 1779, est un ecclésiastique français, évêque de Poitiers de 1748 à 1759, puis évêque de Meaux jusqu'à sa mort en 1779. (source Wikipedia)
3Indéchiffrable
4Il existe encore aujourd’hui un lieudit ‘le clos au prieur’, est-ce celui-ci ?
5Une mesure certainement spécifique au Poitou, dont je n’ai pas trouvé trace sur Internet


BMS 1740-1756

Vue 55 : Chronique de l’année 1748
« Le dix janvier de la presente année commença l’hiver qui dura jusqu’au quinze1 le jour de la st hillaire fut le plus froid la vienne portoit2 ; au degelé il passa3 pendant trois jours et trois nuits des pierres de glace venant du limousin4 de quatorze pousces5.
Le jour de st mathieu recommença le froid, avec un vent impetueux de la nege en abondance, un vent insoutenable, le jour de st st6 thomas, et le jour de devant il n’y avoit pas apparance de metre le nez dehors, la nuit de st thomas au jour de la st jean de dieu le vent tomba, la rivière gélla à porter7 ;
Le jour de la st jean de dieu, on respiroit un pieu lhair par le montant du solleil qui étoit clair. Il continua à geler, et à tomber de la neige tout le reste du mois, et surtout le vingt-deux qu’il en tomba une grande quantité.
Le procureur à qui mr René dubois Curé de la chapelle mouliere confia ses interets pour plaider à paris contre mr labbé de neuville prieur du lieu pour les nouvelles8, sappeloit mr Roy guimier9 procureur au grand Consul Rue des grands augustins vis-à-vis la rüe Christinne. Ce fut en 1743. ou 1742. qu’il entreprit le procès10 mr bourdin de freville procureur de la Cour à paris.
Le dimanche de devant nöel, le boisseau froment se vendit à chauvigny11 3# 2s.12, le marché suivant 2# 10s., et continuea jusqu’à la recolte suivante.
Le vingt sept mars, je fis dans la place appelléé la balace la benediction des bœufs et autres annimaux qui se mouvoient sans connaistre la maladie.
Le quinze mars je fis faire une assembléé de parroisse avec acte pour consentir à l’amortissement de la rente de cinq livres que devoit mr babinet à ma Cure ; les deniers furent pour achepter une vigne sise xxx fait de pied forts de huit journaux qui fera un fond à la Cure.
Le vingt quatre mars les parroissiens consentirent par acte que mr le chevallier de marans feroit faire un ban dans leglise à la charge de payer a sa fabrique 15 s.13 par an, mr gauvain notaire à voüneuil passa l’acte.
Jay fais plantés tout le haut de la vigne de la Cure la presente annéé, auparavant cetoit un prez qui ne valloit rien.
Le grand bateau de lécotière14 à eté mis sur la vienne le 20. May 1748.
Au mois de juillet de la presente annéé a eté fait le fourg de la Cure. à coute 25#15 de façons et de materiaux par estienne de belube.
Monsieur xxx16 de fouvras17 de Courmenay evêque de poitiers mourut à la mercy18 dieu le treze d’aoust 1748. Les messieurs du chapitre de poitiers firent randre le cadavre à poitiers pour en faire l’innumation le passerent par bonne19.
La maladie et la mortalité des bœufs commença dans la paroisse de bonneuil matours et bellefond au mois de juillet 1748. Continua dans celle de vouneüil, archigny, Bonne, la chapelle, Cenon, dissay, st cyre ; »

1Supposé car tronqué
2Supposé
3Supposé
4Donc du sud
5 Mot supposé et une unité de mesure, soit 15*2,7=40,5 centimètres de diamètre
6St semble doublé
7 Peut-être pour dire que l’on pouvait marcher dessus, ou c’est le mot Poitiers
8Supposé
9Supposé
10Supposé car dans la pliure du registre
11Supposé car dans la pliure du registre
123 livres tournois et 2 sols
1315 sols
14Village de la paroisse, situé le long de la Vienne, en direction de Bellefond
1525 livres tournois
16Mot rayé, sans doute le début de « l’évèque »
17Supposé
18Supposé
19 Je suppose qu’il s’agit du village de Bonnes, tout proche de La Chapelle Moulière


BMS 1740-1756

Vue 42 : Chronique de l'année 1747
Le froid a commencé le 9 janvier par un grand vent
la Vienne a gelé à partir du troisieme jour il y a eu
de la glace de dix poulees le froid a cessé le 15
Le 25 janvier les eaux étaient grandes. Le deux février le 3 et le
4 très grandes.
Il a fait du solleil le jour de ….. grande …..
Il a tombé beaucoup d’eau le jour de la purification de la ste Vierge
l abondance des foinsdepuis ... comme aussi la lune
aclairoit à la messe de minuit beaucoup de vin
Le quatorze de feuvrier les eaux sont venues très grandes ont faits beaucoup
de ravages, ont emportés les pons de Poictiers, des maisons, des moulins et
gatter quantité de bleds.
Monseigneur le dauphain cest marié en seconde nopces 1
le 9 feuvrier.
Le dernier feuvrier, le premier mars, il a gelé à glace et a continué
ainsi jusqu’au onzième mars sans faire de mal
Le jour de la foire de la micareme le bled valloit trente deux
à trente trois sols le boisseau mesure de Chatellerault
Pendant tout le mois de mars il a gelé à glace, tombé quantité
de neige surtout le jeudy 16.
Il a fait froid jusqu’au quinze d avril, le 15 fut
beau, le 16 chaud, le 17 idem, le 18 idem, 19 vent très froid, 20 idem,
le 21 idem,22 idem, le 23 beau
Le 27 may le bled valloit à Chauvigny 2# 2 10s 3 le boisseau
Pendant tout le mois de juin le bled valloit 20#
Depuis le 25 may jusqu’au 22 juin il tomba de l’eau tous les jours
ce qui fit venir les baillarges 4 et les avoines, retarda les seigles et la
fleur de la vigne.
Il y a cette année très peu de vin, moins que l’année précédente,
Le dernier marché de Chauvigny de la précédente année
le bled vaillait 3# 1s 3 le boisseau

1 avec Marie-Joseph de Saxe
22 livres tournoi
3chiffre supposé
4ou Baillorge, orge de printemps dans le Poitou

BMS 1740-1756

Vue 102 : Chronique de l'année 1753


au mois de may messieurs du parlement furent tous exiléz et disperséz dans les villes du Royaume1, trente deux furent exilés à poitiers. Les motifs de leur exil furent les affaires du temps2.
depuis le quinze de may jusqu’au second jour de juin, il ne tomba point d’eau, et il fit de très grandes chaleurs.
le trois may, j’ay veü de la vigne en fleur et on en à même veu auparavant, ce qui est une Bonne marque pour avoir de bon vin.
Monsieur la marquis de la pellevoysin, seigneur du fou, fut envoyé par lettre de petit Cachet3 au mois de feuvrier de la presente annéé.
mr le marquis de pleumartin est partis de son château le 13 juin de la presente annéé, apres avoir tué mr de la salle exempt de prévôté et trois archers qui etoient envoyéz par le Roy pour le prendre.
Les communiants de la presente annéé, sont jean gond, louis chiron, marie doux, jeanne chavaigné, jeanne girard et marie boüard.
on à commencé le second juillet à moissonner le seigle.

1Les 8 & 9 mai 1753. Cela fait suite à la grève des magistrats du parlement de Paris, et avait commencé le 9 avril par une lettre de remontrances adressée à Louis XV sur le refus des sacrements (sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/1753_en_France & https://parlementdeparis.hypotheses.org/387 )
2Je suppose qu’il fait ainsi référence aux affaires en cours (voir note 1)
3Lettre de plainte envoyée par un particulier (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lettre_de_cachet#Grand_cachet_et_petit_cachet )



BMS 1740-1756

Vue 138 : Chronique des années 1755 & 1756

le neuf juin 17561 le Roy de france à declaré la guerre au Roy d’angletaire, sur mer, et sur terre, monseigneur le duc de Richelieu2 à eu le commendement sur mer, mr de lagalis3 son xxx en second ;
le motif de la guerre est que les anglais ont pris et arretés par trahison deux vaisseaux françois, et le Roy d’angletaire soutient et se plaint de ce que le Roy de france à fait des fortifications à dontquerque4 n’en devant point faire par les traités fait entre eux. le Roy de France soutient le contraire, et dit que les fortifications faittes à dontquerque ne sont qu’après5 les vaisseaux arretés.
à près quoy le Roy d’angletaire à fait prisonniers de guerre le Roy, et la reinne de pologne Beaus pere, et Belle mere du Roy de france, et par trahison.
jean Roy a été Receu sacristain de cette parroisse par acte de notaire passé par mr Brissonnet notaire le second de … 1756.
noms des communiants de l’annéé mil sept cent cinquante cinq, louis eneau, endré Roy, denis marchand, philippe mouché, antoine maillet, René laurendeau, henry prieur, jean Baudeau, marie laurendeau, marie Roy, jeanne Rat.
le Regiment du Roy est parti de poitiers de garnison pour aller en garnison à nansy le 27 avril 1755.

1Fait suite à la déclaration de guerre de l’Angleterre à la France, le 17 mai 1756
2Louis-François-Armand de Vignerot du Plessis de Richelieu, il prit le commandement de l’armée du Hanovre pendant la guerre de sept ans (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis-Fran%C3%A7ois-Armand_de_Vignerot_du_Plessis_de_Richelieu)
3Nom supposé, mais pas trouvé sur Internet
4Je suppose qu’il s’agit de Dunkerque, lieu mal orthographié par le curé
5Supposé, mais la phrase est bizarre ou il manque un mot


BMS 1757-1776

Vue 2 : Chronique de l’année 1757 et du tout début de 1758

La veille des Roys1, louis quinze Roy de France fut poignardé à fontainebleau par le nommé Robert françois damiens de la ville daras2. Le coup ne fut pas mortel, à la faveur d’une caute3 de sa majesté, qui détourna le coup.
le paricide4 fut arreté sur le champ, et conduit en prison pour ètre interrogé : après de longues souffrances le paricide fut ecartelé.
le nommé Robert françois damiens fut tiré par quatre chevaux, et mourùt le 28 avril 1757.
sa maison fondüe ses membris5 furent brullés, les cendres jettéés au vent, avec deffence d’en batir une autre dans l’emplascement, son pere, sa femme et sa fille obligés de sortir du Royaume, ses freres soeurs et parents contraints de changer de nom.
de plus le paricide eut le poignet brulé avec son poignard, avec du feu de souffre.
grande güerre ésté, et hiverd dans les estats d’anovres, contre le Roy de prusse, les annouvriens et le le6 Roy d’angletaire. nos generaux sont mr le prince de soubise, et mr le duc de Richelieu.
au mois d’aoust de le presente annéé, les anglais firent une tentative pour entrer en Rochefort et la Rochelle, ils eurent peure, se retirerent et prirent lisle dé.7 et sen furent, et emmenerent la garnison des miliciens qui etoient dans lisle dé.
[La] noblesse eut ordre de se rendre à la Rochelle et Rochefort pour garder les places, mais elle eut contre ordre.
Le Roy de prusse Remporte souvent la victoire sur les imperiaux la Regne dongrie8, et sur les françois comme alliés à la Regne dongrie le Roy de prusse9 donne 14lt10 par jour à ses soldats.
monseigneur le duc de Richelieu marechal de France sest retiré par cause de maladie , et à abandonné le commendement, luy à succedé monseigneur le Compte de clermon prince de sang, au mois de janvier 1758.

1Le 5 janvier 1757
2Il s’agit, bien entendu, de la ville d’Arras dans le Pas-de-Calais
3e suppose que le curé a voulu parler d’une côte, mais il semble aussi que l’épaisseur des vêtements d’hiver du Roi a fortement atténué le coup (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert-Fran%C3%A7ois_Damiens)
4Le Roi était sans doute considéré comme le père du royaume
5Morceaux
6Article doublé, sauf erreur de ma part
7Il s’agit de l’ile d’Aix (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/1757_en_France)
8La reine de Hongrie
9Pas très logique tout ça, il est allié avec la Pologne ou il la combat ? En fait, la Prusse avait envahi une partie de la Pologne (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Sept_Ans)
10Je suppose que le curé parle de livres tournoi, ou équivalent


BMS 1757-1776

Vues 48 & 49 : Chronique de l’année 1762

jay commencé conformement à la declaration du Roy Rendüe le vingt neuf aoust mil sept cinquante neuf1 à percevoir la dixme sur des terres nouvellement defrichéés. premierement sur un petit terrain appartenant à René girault dit bouru pres sa maison aux vaux2. 2° Sur quatre petits morceaux de terre dans l’encien prés de jaboüin au vilage des barres3. 3° Sur un petit terrain defriché par george pauvreau au terrier pellé4. 4° Sur un petit terrain defriché par jean jallais sur le terrier pellé. 5° Sur cinq bois 5 de terre defriché par jean Roy sur les doux6. 6° Sur deux ou trois boisseléés7 de terre defriché par jean marchand sur les doux.
plus sur un fossé defriché par pierre andrault, comme l’on va de la chapelle à la pygeolliere8 à main senestre ou il y à eu en total trois gerbes d’avoine.
plus un petit terrain defriché par jean maréchaud
plus au terrain des gobits9 appartenant au sr jacques delavaud garde quarante ou cinquante Boisseléés de terre et deux fosséés qu’il à fait combler dans son encien terrain.


Cette annéé 1762. J’ay eu dans ma vigne encienne10 de la Cure 56. Bails de vendange. Et dans la plante une Barique de vin. trois charges et demie dans la vigne de lachenaux11 Et dans la vigne du pied ferré 13 charges.


au mois de may 1762. par ordre du Roy, et arréte du parlement12, les Revérands peres jesuites evacuèrent leurs maisons, et se retirèrent dans leurs famille, et furent contraits de laisser leurs habits de Religion, et de prendre l’habit ecclesistique.

1Il manque le ‘cent’ de 1759
2Village au nord du bourg de la Chapelle Moulière (source : carte de Casssini)
3Village au sud-ouest du bourg de la Chapelle Moulière (source : carte de Cassini)
4Il existe aujourd’hui une rue dénommée ‘Le terrier’ située aux lieu-dits ‘La Torissière’ et ‘La Pitière’, au sud-ouest du bourg de la Chapelle Moulière (source : Google Maps)
5Bois (selée)
6Lieu non trouvé
7Une boisselée équivalait à environ 430 m² (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Boisselée)
8La Pigeollière, village situé à l’est du bourg de la Chapelle Moulière (source : Carte de Cassini)
9ieu non trouvé
10Mot supposé
11Lieu non trouvé
12Arrêté du 6 août 1762 du Parlement de Paris qui supprime la Compagnie de Jésus et place ses biens sous séquestre (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/1762_en_France)

BMS 1757-1776

Vue 71 : Chronique de l’année 1765

NOTA. Le grand Bateau de lécotiere à eté mis à leau pour la premiere fois au mois doctobre de la presente annéé


Vue 78 : Chronique de l’année 1765

Le grand Bateau de lécotiere sur Vienne à eté mis à leau pour la premiere fois au mois d’octobre de la presente annéé.
Monseigneur le d’auphin1 mourut le vingt décembre 1765

1Louis Ferdinand de France, dauphin du Viennois (né le 4 septembre 1729 au château de Versailles – mort le 20 décembre 1765 au château de Fontainebleau) est l'aîné des fils du roi Louis XV de France et de Navarre, et de son épouse Marie Leszczyńska (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_de_France_(1729-1765).


BMS 1757-1776

Vues 95 & 96 et 97 : Serment de Marie Lacarte comme sage-femme en 1768

L’an de grace et le vingt du mois de mars mil sept cent soixante huit, marie la Carte femme de gabriel prieur de cette parroisse demeurant au vilage des loges1 à eté Receü pour exercer l’office de sage femme, et à fait serment entre mes mains, suivant la forme préscrite dans le Rituel de ce diocèse, en foy de quoy jay signé le present acte le jour et an que dessus.
Mounier Curé de la chapelle moulière

Vue 97 : Serment de Françoise Naigrault comme sage-femme en 1768

L’an de grace, et le six du mois d’avril mil sept cent soixante huit, françoise naygrault femme de louis saumauneau demeurant au vilage de la toroissière2 à eté Receüe pour exercer l’office de sage femme, et à fait serment entre mes mains, suivant la forme préscritte dans le Rituel de ce diocèse, en foy de quoy jay signé le présent acte le jour et an que dessus.
Mounier Curé de la chapelle moulière


1Le village trouvé le plus proche du bourg de la Chapelle Moulière, porte le nom de ‘La Loge’ et se situe sur l’actuelle commune de Liniers (source : Google maps et carte de Cassini)
2Le village de la Torissière se situe sur l’actuelle commune de la Chapelle Moulière (source : Google maps et carte de Cassini)


You have no rights to post comments