Première mention vers 1032 : SANCTUM SILVANUM (cart. de St-Cyprien/273), et puis suivent d’autres mentions : ECCLESIA SANCTI SILVANI ; PARROCHIA DE SANCTO SILVANO (abb. De Fontaine-le-Comte à diverses reprises entre 1097 et 1200) ; SAINT-SOVIN en 1274 ; Saint SEOVAIN (1365/abb, de Nouaillé;1423/Grand Gauthier) ; SAINT SAUVAIN; SAINT SOVAN (Chap. de Notre-Dame-la-Grande au XVème siècle) ; SAINCT SAUVENT; SAINCT SAULVANT; SAINCT SCAUVAN; SAINCT SAUVESTRE aux XVI et XVIIèmes siècles.
Au XVIIIème, la toponymie reste fixe chez les notaires du lieu (par ex : Fr. ANDRAULT ).
st sauvant

Paroisse à large majorité protestante, au temps du "Desert" Saint-Sauvant s’appellait LA JOVATIÈRE dans le vocabulaire secret des adeptes de la RPR. Pourquoi ? On ne sait pas... Peut-être une référence à Jéhovah ?
A signaler aussi qu’à cette époque le prénom SAUVANT est très prisé par les protestants de la région... Sauvant BRUNET, Sauvant MINAULT, Sauvant PORTRON, Sauvant RENOU etc… pour n’en nommer que quelques-uns.
Pendant la période révolutionnaire, suite à une demande à la Convention du 13 brumaire An II, Saint-Sauvant s’appelera SAUVANT-LA-PLAINE.
Et aujourd’hui, parmi les anciens de la commune qui maitrisent le patois poitevin, St-Sauvant n’est autre que SAINT-SOUVON-LA-PIANE

You have no rights to post comments