Dans l'Antiquité, la vie humaine était généralement divisée en trois phases : l'enfance, l'âge viril, la vieillesse, liées à l'idée de croissance, de stabilité et de déclin. Chaque âge était représenté par un personnage de sexe masculin doté d'une caractéristique physique ou matérielle. Ainsi, dans les fresques funéraires de Rome, l'enfant apprend à marcher à l'aide d'un youpala ; il joue à la balle, à colin-maillard, aux devinettes.
Le Moyen Âge a hérité de cette division, mais le nombre des phases varie selon les auteurs et les siècles : trois, quatre, six, sept, dix ou douze. À l'intérieur de ces schémas, liés à la symbolique des nombres, il existe des subdivisions plus fines correspondant davantage aux réalités psychologiques, biologiques et sociales.

ema

Voir le dossier pédagogique de la BNF

 

You have no rights to post comments