En octobre 1869, l'armée ouvre le feu sur des mineurs en grève à Aubin, dans l'Aveyron, tuant 14 personnes. Le drame, retentissant, sera immortalisé par Victor Hugo puis Émile Zola.

« Quel âge as-tu ?
– Seize ans.
– De quel pays es-tu ?
– D'Aubin.
– N'est-ce pas là, dis-moi, qu'on s'est battu ?
– On ne s'est pas battu, l'on a tué. »

mineur aubin

Ces vers de Victor Hugo, évoquant le sort d'une jeune ouvrière dont le père est mort sous les balles des soldats, ont immortalisé la grève sanglante des ouvriers d'Aubin, dans l'Aveyron, le 8 octobre 1869. En cette fin d'année 1869, un lourd climat social pèse sur le bassin minier, qui traverse l'une de ses plus grandes crises. La misère pousse les mineurs d’Aubin à s’emparer du droit de grève, reconnu en France depuis 1864.

Lire l'article sur Retronews

 

You have no rights to post comments