GE86 - Entraide généalogique dans la Vienne

Années

Climat en France

Epidémies et famines en France

Témoignages en Poitou

1800

 

 La petite vérole a fait de grands ravages en l’An 8, dans les villes de Poitiers et de Châtellerault, et dans plusieurs communes de ces arrondissements : le nombre des décès a été au moins un tiers en sus des années ordinaires , on avait employé avec succès, dans les commencements, la méthode de l’inoculation , mais la mort d’une jeune personne inoculée, a détourné les citoyens d’une méthode qui était à peine connue dans le pays, et a privé des heureux effets qu’on avait droit d’y attendre. Heureusement ce fléau destructeur a cessé ses ravages en vendémiaire

 

1801

Octobre à décembre - Inondations en Ile-de-France.

 

 

1802

Janvier - Inondations en Ile-de-France.

 

 

1803

Été caniculaire.

 

 

1804

 

 

 

1805

Été caniculaire.

 

 

1806

 

 

 24 Janvier 1806 - 2 h -2 h 10 min - séisme avec épicentre présumé : Poitiers (86) , magnitude : ?

1807

 

 

 

1808

 

 

 

1809

 

 

 

1810

 

 

 

1811

Été caniculaire. Cométe de 1811, dont l'aspect terrible ne causa aucun malheur, au contraire, on eut cette année là, d'abondantes récoltes et du vin d'excellente qualité.

 

 

1812

 L'empereur Napoléon 1er ne croyait pas aux répercussions du froid sur les opérations militaires. Lorsqu'on lui parla de la sévérité de l'hiver dans l'Europe de l'est et en Russie, il haussa les épaules en déclarant qu'il : se moquait de ces prévisions bonnes à faire peur aux petits enfants .
Lors de la campagne de Russie en 1812, les inconvénients de l'hiver n'entraient pour rien dans les calculs de Napoléon I. Il avait pensé à tout (trente millions de bouteilles de vin et aucun vêtement chaud) sauf à l'essentiel pour garantir ces hommes du froid
La suite confirme les propos du tsar Alexandre : notre climat et notre hiver feront la guerre pour nous . L'armée napoléonienne est décimée par le froid et seulement 10% des troupes arrivent à la Bérézina le 23 novembre. La température est de -20°C le jour et -30°C la nuit (-37°C à Smorgoni).

 

 

1813

 

 

 

1814

 

 

 

1815

 

 

 

1816

 

 

 

1817

 

 

 

1818

Été caniculaire.

 

 

1819

Hiver glacial.

 

 

1820

Crue à Melun.

 

 

1821

 

 

 

1822

Été caniculaire. Hiver glacial.

 

 

1823

 

 

 

1824

 

 

 

1825

Été caniculaire.

 

 

1826

Été caniculaire.

 

 

1827

 

 

 

1828

 

 

 17 Juin 1828 - 20 h - séisme avec épicentre présumé : Poitiers (86) , magnitude : ?

1829

Hiver glacial. Au cours de cet hiver on enregistra des minima de -10°C à Marseille (le 28 décembre et le 2 février),
-15°C à Toulouse (le 29 décembre), -17°C à Paris (le 17 janvier) et -28°C à Mulhouse (le 3 février).
En France, la totalité des fleuves et rivières fut prise. Dans le port de Bordeaux les navires souffrirent beaucoup des glaces et on put patiner sur l'Adour à Bayonne.
Les chutes de neige, partout abondantes, atteignaient 2 mètres en Normandie

 

L'hiver de 1829 à 1830, fut encore appelé un grand hiver, par la durée et l'intensité du froid qui se produisit.

1830

Crue de la Seine en Seine-et-Marne.

 

 

1831

 

L'épidémie de grippe s'étendit en France d'est en ouest au printemps 1831.

 

1832

 

En automne/hiver 1832 : Epidémie de grippe

Mars et avril - Épidémie de choléra à Paris.

 28 Août 1832 - 4 h - séisme avec épicentre présumé : Poitiers (86) , magnitude : ?

1833

 

Epidémie de grippe au printemps 1833.

Épidémie de choléra

 

1834

 

Épidémie de choléra.

 

1835

Été caniculaire.1835, comète de Newton, elle se reverra en 1911...

Épidémie de choléra.

 14 Septembre 1835 - 16 h 30 min - séisme avec épicentre présumé : St Jean d'Angély (17) , magnitude : ?

1836

Mars - Crue de la Seine en Seine-et-Marne.

Épidémie de choléra.

 13 Mai 1836 - 5 h 3 min - séisme avec épicentre présumé : Coulonges sur l'Autise (79) , magnitude : ?

1837

Hiver glacial.

Épidémie de choléra.

 10 Janvier 1837 - 20 h - séisme avec épicentre présumé : Poitiers (86) , magnitude : ?

1838

 

 

 

1839

 

 

 

1840

Hiver glacial.

 

 8 Juin 1840 - 21 h 45 min - séisme avec épicentre présumé : Loudun (86) , magnitude : ?

Vers le milieu de décembre 1840, une tourmente, accompagnée de pluies abondantes se déchaina sur la Charente Inférieure et causa beaucoup de dégâts.

1841

Été caniculaire.

 

 5 Juillet 1841 - séisme avec épicentre présumé : Châtillon sur Indre (36) , magnitude : 7

1842

 

 

 

1843

1843, belle comète qui n'a passé qu'à 52,000 kms du soleil, elle a dû supporter une température de 9 millions de fois plus élevée que dans les régions qui entourent notre globe.

 

 

1844

Hiver glacial.

 

 3 Juin 1844 - 22 h 45 min - séisme avec épicentre présumé : Poitiers (86) , magnitude : ?

1845

 

 

 

1846

Été caniculaire.

 

 14 Novembre 1846 - 12 h 35 min - 12 h 55 min - séisme avec épicentre présumé : les Ormes (86) , magnitude : 5,5

1847

 

 

 

1848

 

 

1848, on planta l'arbre de la liberté à Rochefort, sur la place d'armes, le 20/04, jour du Jeudi-Saint, les ouvriers du port furent admis à cette cérémonie, ils s'y rendirent en sections et se placèrent autour de la place. Le matin, la journée se présentait belle, mais le soir, au moment où la cérémonie se terminait, survint une averse tellement abondante que tout le monde regagna l'abri le plus proche et notamment l'église St Louis.

1849

 

 

 

1850

 

 

 

1851

 

 

 

1852

Été caniculaire.

 

 

1853

1853, comète qui parcourait 150 lieues par minute, soit 9, 000 lieues à l'heure.

Épidémie de choléra.

 

1854

 

Épidémie de choléra.

 20 Juillet 1854 - 2 h 45 min - séisme avec épicentre présumé : Argeles Gazost (65) , magnitude : 7,5

1855

 

 

 

1856

 

 

 

1857

Été caniculaire.

 

 

1858

Été caniculaire.

 

 

1859

Été caniculaire.

 

 

1860

 

 

 

1861

 

 

 

1862

 

 

 

1863

 

 

 

1864

Été caniculaire.

 

 

1865

 

 

 

1866

 

 

 14 Septembre 1866 - 5 h 10 min - séisme avec épicentre présumé : Azay le Ferron (36) , magnitude : 7

1867

 

 

 

1868

 

 

 

1869

 

 

 23 Mai 1869 - 1 h 50 min - séisme avec épicentre présumé : Parthenay (79) , magnitude : ?

1870

Été caniculaire. Hiver glacial.

 

 

1871

 

Famine et épidémies.

 

1872

Inondations à Paris. Le 27/11/1872, véritable pluie d'étoiles filantes sillonnait le ciel...

 

 

1873

 

 

 

1874

Été caniculaire. Comète en juillet 1874, admirable jusqu'au 18/07, époque à laquelle elle passa, pour nos latitudes, au-dessous de l'horizon.

 

 

1875

 

 

9/6/1875 dans l’Ile de Ré : Suite à un tremblement de terre s'ensuit un raz de marée submergeant la Repentie.

1876

Été caniculaire. Inondations à Paris.

 

 

1877

 

 

 

1878

 

 

 

1879

Hiver glacial (-30° à Nancy , 30 cm de glace sur la Seine à Paris).

 

20/02/1879, une tempête s'éleva sur Rochefort , vers le milieu de la journée, le vent était tellement violent qu'il enlevait les tuiles des toitures.

1880

Dans la nuit du 31/05/1880, survint une tempête orageuse qui n'était autre chose qu'un cyclone ayant son centre à cette date aux environs de la ville de Toulouse. Ce cyclone, se dirigea vers le N-E. Son centre était, le 2/06, vers Orléans, le 3 vers Cassel, et le 4 vers Copenhague.

 

 22 Mars 1880 - 18 h 5 min - séisme avec épicentre présumé : Châtellerault (86) , magnitude : 5

3/05/1880, vers 2h de l'après-midi, un violent orage s'éleva au dessus de Tonnay Charente, et la foudre tomba sur un très beau chêne, situé à St Clément, près de Tonnay Charente. Ce chêne, qui avait 4m50 de circonférence à 0m30 au dessus du sol, a été complétement broyé par la foudre, la décharge électrique a mis cet arbre dans un tel état qu'il a été impossible d'en tirer un morceau propre à un travail quelconque, il n'a pu être utilisé qu'en bois à brûler.

Le 15/07 de la même année, de forts orages sévirent sur nombreuses contrées. 4 personnes sont foudroyées dans un canal en vue des Sables d'Olonne, l'une d'elles fut tuée sur le coup

Le 20/09/1880, phénomène météorologique assez rare à Rochefort.A midi, une chaleur excessive se faisait sentir, puis vers midi 30 min, le temps devint noir, un quart d'heure après, un orage éclatait et une véritable pluie de glaçons se mit à tomber pendant 10 à 12 min environ.Les dégâts produits par les grêlons furent effrayants, toutes les couvertures en verre furent brisées ainsi que les carreaux des fenêtres exposées à l'ouest, les ateliers de photo furent inondés.
A Echillais ainsi qu'à St Agnant, il y eut des toitures où les tuiles furent brisées.On a trouvcé des grêlons, tombés à Rochefort, pesant 25 g et un, entre autres, qui avait 50 mm de longueur et 40 de large, mais à Echillais, on en a trouvé de 500 et même de 700 g.A St Jean d'Angély, le même phénomène s'est produit le même jour, mais à 1 h de l'après-midi, il ne dura également que 12 min.Les dégâts n'ont pas été moindres à St Jean d'Angély qu'ils n'ont été à Rochefort et dans ses environs.
Les 3 et 4/11 1880, les côtes de la Charente Inférieure et toutes les contrées du littoral furent visitées par des vents très violents et des pluies torrentielles.Le 26 du même mois, notre département fut encore visité par des vents impétueux, qui, soufflant en tempête, amenèrent des pluies intenses.

1881

Été caniculaire.

 

 

1882

 

 

- 8 Février 1882 - 21 h 40 min - séisme avec épicentre présumé : Poitiers (86) , magnitude : ?

- Le 26 et le 27/03/1882, eut lieu une tempête qui, venant du S.O et traversant la Charente Inférieure, se dirigea sur toute la France. Cette tempête causa beaucoup de dégâts: des arbres furent arrachés, des toitures enlevées.

1883

 

 

 

1884

Été caniculaire.

 

 

1885

 

 

- 5 Avril 1885 - 5 h - séisme avec épicentre présumé : Bressuire (79) , magnitude : ?

- 27/11/1885, après le coucher du soleil, magnifique pluie d'étoiles filantes, semblable à celle de 1872...

1886

 

 

- 8 Juin 1886 - 21 h - séisme avec épicentre présumé : Poitiers (86) , magnitude : ?

- 8 Juin 1886 - 8 h 40 min - 8 h 50 min - séisme avec épicentre présumé : Jaunay Clan (86) , magnitude : 4,5

1887

 

 

 22 Octobre 1887 - 22 h 40 min - séisme avec épicentre présumé : Jaunay Clan (86) , magnitude : 4

1888

 

 

 

1889

 

Phylloxéra dans les vignobles.

La première vague de l'épidémie de grippe traversa la France d'est en ouest entre décembre 1889 et janvier 1890. Les vagues suivantes étaient sporadiques, c'est à dire qu'elles ne montraient pas de diffusion géographique clairement délimitées.

 12 Août 1889 - 2 h 40 min - séisme avec épicentre présumé : Fontenay le Comte (85) , magnitude : 5,5

1890

Hiver glacial.

Epidémie de grippe.

 

1891

 

 

 

1892

Été caniculaire. 1892 et 1893 furent marquées par une chaleur insolite et une sécheresse prolongée, surtout 1893, où la sécheresse commença à la fin de mars et se prolongea jusqu'en septembre. Hiver glacial.

 

 

1893

Été caniculaire.

 

 

1894

Hiver glacial.

 

 

1895

Été caniculaire.

 

 

1896

 

 

 

1897

Janvier à mars : Sécheresse à Paris.

 

 

1898

 

 

 

1899

Été caniculaire.

 

 

 

You have no rights to post comments

Go To Top