Dans "Histoire de Châtellerault et du Châtelleraudais" par Charles Claude Lalanne, un chapitre particulier est consacré à la Commanderie de la Foucaudière. La France respirait à peine, pendant la trêve de 1347 à 1355, des désastres que la guerre entraîne à sa suite, lorsqu'une nouvelle calamité, la peste dite de Florence, vint éclater (1348) sur nos provinces, déjà cruellement ravagées par la lèpre et le feu sacré ou feu de Saint Antoine. Le pays châtelleraudais était suffisamment pourvu d'hospices et de léproseries, mais il ne possédait pas encore de liu de refuge pour les pauvres malades atteints du feu sacré....

Article de Francis Martin et Jean-Sébastien Thomas dans une revue de presse de la région

Au XIVème siècle, la France est ravagée par le «mal ardent» ou «feu de Saint-Antoine». La maladie est des plus mystérieuses : un feu intérieur brûle les personnes contaminées, particulièrement aux bras et aux jambes, alors qu'au toucher, les membres sont glacés. Infiniment douloureuse, la maladie provoque également des hallucinations et des convulsions, évolue rapidement vers une gangrène purulente ou sèche. Les membres atteints deviennent noirs comme du charbon et se détachent du corps comme du bois mort. La maladie vient en fait de l'ergot de seigle, champignon parasite. Mais jadis, pour guérir, on priait Dieu et les saints, et notamment Saint Antoine l'Egyptien (251-356) . Saint Antoine aurait en effet vécu jusqu'à l'âge respectable de 105 ans ! Il aurait été, semble t-il, victime d'effroyables douleurs semblables à celles du «Mal ardent", imposées par le diable. Les moines de l'ordre de St Antoine , appelés les "Antonins" , se répandent à travers toute l'Europe en soignant les malades. Ils effectuent parfois des amputations et en plus des prières, recommandent une alimentation saine, à base de viande de porc et de vin , d'où la présence d'un porc au pied de la statue de St Antoine à St Sauveur.

Patronymes concernés par des affaires criminelles


ARNAULT Marie, inculpé(1799)
ARNAULT Vincent(1799)
BARRAULT Félix, inculpé(1856)
CHAUVEAU (1799)
DIOT Louis, inculpé(1867)
FOUQUET Honoré, inculpé(1832)
FOUQUET Honoré, inculpé(1833)

Archives Insolites

ARBRE LIBERTÉ VOUILLE(1848)
BARTELMY Catherine(1784)
BAUX Philippe(1784)
JARASSON Thérèse(1784)
MAT Françoise(1784)
PROUST Jeanne(1785)

Plus de détails : http://lagodardiere.net/genealogie/Archives_insolites_86/lie_v_u_vouill_e9_tous.html

Le château de Cellevezais

Niché dans un écrin de verdure, au nord-est de la commune de Celle l’Evescault, le village de Cellevezais est bâti sur un promontoire, entouré par un méandre de la Vonne. Une petite route mène à ce village en partant du bourg de Celle- l’Evescault. C’est un ancien fief relevant de Cloué
Le dictionnaire topographique de Redet nous indique que Cellevezais apparaît pour la première fois dans les textes en 1409. Il est alors mentionné dans le Grand Gauthier (livre des fiefs et dénombrements du Poitou) sous le vocable de Sarvazay.

Patronymes concernés :
BARREAU - BLAUDEAU - DUGUE - GUERIN

Plus d'informations : http://lagodardiere.net/genealogie/Crimes/lie_v_u_aslonnes_tous.html

Patronymes concernés
BARREAU - BRUNG - CREMAULT - CHOISI - GUYONET - GUICHARD - MOREAU - OBERT - PELERIN - RIPAULT - THEVENET

Météo
Impôts et tailles
Procession de St Roch

Détails : http://lagodardiere.net/genealogie/Archives_insolites_86/lie_v_u_aslonnes_tous.html