NATIFS DE CHAUNAY TITULAIRES DE LA LÉGION D’HONNEUR …

Sources : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr

Le village de Laverré, adossé aux falaises calcaires du plateau, s’est développé en bordure du Goulet, petit affluent du Clain qui jaillit du plateau à la sortie du village de Puygrenioux, contourne le mamelon de La Marinerie (appelée aujourd’hui la Malinerie) avant d’aller mélanger ses eaux à celles du Clain près du Pont de la Grève d’Iteuil. Le nom de ce village a connu de nombreuses orthographes : Lavairée en 1198, Prioratus de Lavayret, La Vayré en 1343, Laveriaco en 1444, La Véré en 1489, La Vesré en 1492 (rattaché à l’abbaye de St Benoît), Lavairé puis La Verré en 1625. Est-ce la présence d’une ancienne carrière de sables rouges sur les hauteurs de la Godenalière qui aurait pu être à l’origine de ce nom, le sable servant pour la fabrication du verre ?

86010 prieure de laverre j-arlaud

L’histoire du château du Fort fut longtemps liée à celle de la seigneurie de La Villedieu appelée, selon le dictionnaire topographique de Louis Redet, Villa Dei vers 1172, puis La Ville De en 1324, La Villedieu en 1337, lospital de la Villedé en 1360, La Villedieu des Roches en 1492 avec son appartenance au chapitre de St Hilaire, paroisse St Jean Baptiste de La Villedieu en 1782.

86010 le fort j-arlaud

Le Camp Allaric ou oppidum de Palerne

Les origines connues de notre commune se situent au bord de l’eau à la « frontière » du village de Jouarenne et de la commune de Château Larcher. Il y a 5 000 ans, pour vivre, il fallait, comme aujourd’hui, de l’eau et des abris pour pouvoir résister aux conditions atmosphériques difficiles. Il est donc normal de découvrir les premiers habitants près de la Clouère, dans un lieu où les tourbillons de la rivière ont creusé des grottes dans les flancs des rives. Ces grottes ont assurément abrité des humains mais l’absence de recherches archéologiques poussées ne permet pas de compléter les découvertes effectuées à la fin du 19ème. 86010 le camp allaric j-arlaud

Sur la vue aérienne du site, on aperçoit le rempart en arc de cercle (envahi de végétation). Ce rempart assurait la protection de ce qui fut un village néolithique. Les deux autres côtés sont constitués de falaises abruptes percées, dans la partie sud, de grottes.

COURSIE Renée/VERDIN Jean (1712) : triplés
MERIGOT Jean 1711 maladies
Les Allemands de Beaumont en 1734, 1770 et 1787.
Pour plus de détails : http://lagodardiere.net/genealogie/Archives_insolites_86/lie_v_u_beaumont_tous.html

Les petites affaires criminelles de Beaumont - Patronymes concernés
BARBOTIN - BASTELLE - BAUDEAU - BEAUPRE - BOURLAULT - CHADUC - CHRETIEN - DAVEAU - DUPUY - DURAND - IRLAND - JARASSON - LACROIX - LINARD - MORIN - RAISSANT - RENAULT - SERREAU - VERDIN - VILLAUME
Pour plus de détails : http://lagodardiere.net/genealogie/Crimes/lie_v_u_beaumont_tous.html

Maires

Proposition de Jean Pierre BUREAUD;philippe RAT;Jean Michel GUIBAL
RAT Bertrand 1518/1519
RAT Pierre 1539/1540
RAT Pierre 1577/1578

Proposition de Sébastien Pissard

1693-1701 : CHARLES-RENÉ VARIN. Maire perpétuel, puis échevin, il est inhumé le 13 juillet 1710 à Poitiers, par. Saint-Porchaire. Époux de Gillette de Froulleville, il eut de son mariage Anne Varin, épouse de François Dutiers (voir ci-dessous).